Le Combat, sur les traces de l’obscénité de l’amour

« Puis-je encore avoir du bonheur? Je suis un aveugle, je ne vois plus l’éclat du ciel, je suis plongé dans l’obscurité, comme les morts qui ne contemplent plus la lumière. Je suis un enterré vivant, j’entends la voix des gens sans les voir. »

Tobia 5,10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s