Note d’intention

Bien que souvent porté au pinacle, le moment de l’amour draine très souvent des sentiments et des attitudes qui ne feraient la fierté de personne en temps normal. La pièce proposée ici eut mettre en évidence la banalité et l’absurde qui caractérise l’amour. A travers un combat métaphorique, elle montre l’obscénité de l’amour, rend palpable le paradoxe de l’amoureux/euse qui, en vivant et fantasmant l’amour, croit pouvoir accéder, pour un instant au moins, à l’extraordinaire.

Le titre de la pièce condense la déchirure vécue par un protagoniste pris entre la nécessité impérieuse de sauver son histoire et un jugement lucide. « L’amour me rend comme fou, mais je ne communique pas avec la surnature, il n’y a en moi aucun sacré ; ma folie, simple déraison, est plate, voire invisible; au reste, totalement récupérée par la culture : elle ne fait pas peur. » Dans son délire apprivoisé l’amoureux est conscient de sa bêtise mais il ne la censure pas.

Le fil rouge de la pièce est un homme rongé par les souvenirs d’un amour passé, qui passe ses journées à écouter et à chantonner la même musique «Il combattimento di Tancredi e Clorinda » de Claudio Monteverdi. Ce madrigal raconte le combat de Tancrède, preux chevalier, contre Clorinde, une femme déguisée en soldat, dont il est amoureux. Tancrède, lors d’un duel acharné, la transperce, sans le savoir, de son épée. Ce combat répresente de manière emblématique la situation dans laquelle se trouve l’amoureux frustré: toujours partagé entre son envie de s’abandoner à l’expression de sa passion et la peur d’étouffer l’être aimé de par son désir de possession. Malgré cette ambiance romantique, le protagoniste tente de faire une anatomie de ses sentiments, de les sonder pour les comprendre et les solder. Il devient ici une sorte de chercheur, de professeur qui raconte avec détachement, froideur et cynisme ce qui se trame dans la tête des amoureux. Tout ce sur lequel nous ne sommes pas capable de mettre de mots est ici matière à analyse.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s